Quel bois utiliser dans la construction?

Quel bois utiliser dans la construction?

Les différentes essences de bois à connaitre pour la construction et rénovation

Le bois est un matériau utilisé depuis la nuit des temps dans la construction. Il existe plusieurs essences de bois. Pour les menuiseries intérieures, le choix est plutôt esthétique. Par contre pour les éléments structurels, il faut tenir compte des intempéries, des charges auxquelles ils seront soumis, sans oublier les agents extérieurs. A ce propos justement, voici quelques conseils pour le choix du bois de construction.

Quelles essences de bois utiliser?

Il faut tenir compte de plusieurs paramètres pour le choix du bois de construction : la durabilité naturelle du bois, la classe de risque, le traitement du bois, le coût et l’aspect esthétique.

Les experts ont mis en place une classification pour la durabilité naturelle du bois. Pour ce faire, ils ont pris en compte la résistance de chaque essence du bois face aux attaques des agents extérieurs comme les insectes ou les champignons. Il existe alors 5 classes de durabilité :

  • Classe 1 : très durable (exemple : le robinier)
  • Classe 2 : durable (exemples : le châtaignier, le chêne)
  • Classe 3 : moyennement durable (exemples : le douglas, le mélèze, le noyer)
  • Classe 4 : peu durable (exemples : l’épicéa, le sapin, l’orme)
  • Classe 5 : pas durable (exemples : l’aune, le frêne, le merisier, le peuplier)

Que faut-il prendre en compte ?

Il faut tenir compte de plusieurs paramètres pour le choix du bois de construction : la durabilité naturelle du bois, la classe de risque, le traitement du bois, le coût et l’aspect esthétique.

Les experts ont mis en place une classification pour la durabilité naturelle du bois. Pour ce faire, ils ont pris en compte la résistance de chaque essence du bois face aux attaques des agents extérieurs comme les insectes ou les champignons. Il existe alors 5 classes de durabilité :

  • Classe 1 : très durable (exemple : le robinier)
  • Classe 2 : durable (exemples : le châtaignier, le chêne)
  • Classe 3 : moyennement durable (exemples : le douglas, le mélèze, le noyer)
  • Classe 4 : peu durable (exemples : l’épicéa, le sapin, l’orme)
  • Classe 5 : pas durable (exemples : l’aune, le frêne, le merisier, le peuplier)

Comment choisir?

  • Classe 1 : ce sont les essences de bois dédiées à l’usage intérieur (meubles, parquets, menuiserie intérieure) et qui supportent une humidité inférieure à 70%. Elles peuvent cependant être attaquées par des larves d’insectes lignivores si elles ne sont pas bien traitées.
  • Classe 2 : ce sont les essences de bois dédiées à l’usage hors –sol (bois de charpente, ossatures, planchers) et qui sont exposées à une humidité temporaire. Leurs ennemis sont les larves d’insectes lignivores et les moisissures.
  • Classe 3 : ce sont les essences de bois dédiées à l’usage hors-sol (menuiseries extérieures, charpentes) qui sont exposées aux influences météorologiques. Leurs ennemis sont les larves d’insectes et les champignons lignivores ainsi que les moisissures.
  • Classe 4 : ce sont les essences de bois qui de par leur usage seront en contact permanent avec le sol et l’eau douce (poteaux, pieux, assemblages faisant des pièges à eau). Leurs ennemis sont les larves d’insectes lignivores, les champignons lignivores et les moisissures. Etant donné qu’elles sont utilisées dans des endroits humides, elles risquent une pourriture molle.
  • Classe 5 : ce sont les essences de bois qui de par leur usage seront en contact permanent avec le sol ou l’eau douce. Elles sont exposées aux mêmes risques que les essences de bois de la classe 4.

Quels sont les bons choix à prendre?

Quand vous choisissez les essences de bois pour les éléments structurels (poutre, charpente, plancher). Il faut tenir compte de plusieurs critères, outre la durabilité naturelle et la classe d’usage, bien que ces deux paramètres soient très importants. Pour commencer, il faut tenir compte de l’aspect coût. Ainsi, les essences locales sont moins chères. De plus, elles sont plus adaptées aux conditions météo. Le traitement auquel le bois a été soumis est aussi à considérer. En effet, certains traitements peuvent exposer les usagers à des problèmes de santé. Par ailleurs, il ne faut pas oublier l’aspect écologique et l’aspect esthétique, surtout quand le bois sera apparent dans la construction.
Durabilité naturelle, classe de risque, coût, aspect écologique et aspect esthétique sont autant de critères qu’il faut tenir compte lorsque vous devez choisir des bois pour votre construction, notamment pour la charpente, les poutres et la structure. Pour mieux vous aider, il vaut mieux demander conseil à un expert. Si vous souhaitez choisir une essence de bois pour les aménagements intérieurs et les planchers, vous pouvez, par exemple, demander l’avis d’un architecte d’intérieur. Ce dernier va vous conseiller sur le meilleur choix d’essence du bois en tenant compte de l’usage du bois, de son aspect esthétique, de sa durabilité et de votre budget.

Articles similaires

18 Juin 2020
poêle de masse

Fabriquer soi-même son poêle de masse

Construire un poêle de masse rocket devrait être à la portée de tous. De nombreux tutoriels sont...

Lire la suite
11 Juin 2020
stores

Opter pour des stores est-il une bonne idée ?

Il existe plusieurs options pour décorer votre fenêtre. Vous pouvez utiliser des rideaux, des voil...

Lire la suite
02 Juin 2020
devenir architecte

Comment devenir architecte ?

Les architectes interviennent dans la construction neuve, mais aussi dans la rénovation des habitat...

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.